Le transept

Aux piliers de part et d’autre de l’entrée du chœur,
– à gauche, statue en bois polychrome de saint Germain d’Auxerre
– à droite, statue en pierre polychrome de saint Vincent de Saragosse (XVᵉ siècle).
L’évêque saint Germain d’Auxerre (Vᵉ siècle) et saint Vincent (diacre, martyrisé en 305 à Valence en Espagne) sont les deux saints patrons principaux de la paroisse.

 

Transept, côté sud – droit

>> Horloge
Sur un pilier du clocher, horloge avec l’inscription : “Vigilate, qui nescitis diem neque horam” (Veillez car vous ne savez ni le jour ni l’heure, Matthieu 25,13)

>> Tronc
Destiné à recueillir l’offrande des fidèles, le tronc est gardé par deux anges : “Toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.” (Matthieu 6,3-4)

>> Bénitier
Bénitier à trois faces surmonté d’un groupe de trois enfants, au pied de La Croix. Sculpté par F. Jouffroy en 1844 sur un dessin de madame de Lamartine.

>> Peintures
• à gauche : Adoration des mages, de Joseph Guichard,
• à droite : Descente de Croix, de Joseph Guichard, 1845.

>> Vitraux
• Rosace centrale au-dessus de la porte :
– La Pentecôte exécuté par Jean Chastellain (1532),
• à droite :
– Incrédulité de Saint Thomas par Jean Chastellain (1533),
– Assomption de la Vierge (1535) .

 

Transept, côté nord – gauche

>> Vitraux

  • Rosace centrale (en restauration)

Vitrail du XVᵉ siècle, restauré de 1864 à 1870 par Lafaye.

Le Père Eternel en costume de pape. Autour de lui s’étagent les saints, en deux groupes : saint Jean-Baptiste, saint Paul, saint Pierre, saint Vincent, puis plusieurs cercles d’anges, de chérubins, de martyrs et de confesseurs, saint Germain d’Auxerre et saint Louis.

Dans les angles, les quatre pères de l’Eglise Latine : saint Grégoire, saint Jérôme, saint Ambroise et saint Augustin.

En bas : sainte Anne, sainte Catherine, sainte Agnès et sainte Marthe.

  • Vitraux côté nef

– scènes de la vie publique du Christ (XVIᵉ siècle et restaurations postérieures),
– vitrail de Claude Courageux (2014).

  • Vitraux côté chœur (en restauration)

– La Passion du Seigneur. Vitraux du XVᵉ siècle.