Vendredi 22 février 2019
Fête de la Chaire de saint Pierre Apôtre

Messe à 12h15
Chapelle de la Vierge

 

*  *  *  *

Honorer la Chaire de Saint Pierre, c’est honorer celui-là même qui a le privilège et la charge de pouvoir s’y asseoir. C’est donc honorer, au delà du ministre, celui que ce dernier représente. La fête de la Chaire de Saint Pierre se doit d’être pour nous une occasion de joie et d’action de grâce. Car cette Chaire se veut être, de par la Volonté Divine, la Chaire de Vérité, un phare qui aujourd’hui encore éclaire le monde perdu dans les ténèbres de l’erreur et du mensonge. C’est bien la Doctrine du Salut qui nous est offerte depuis cette Cathèdre magistrale ! Heureux sommes-nous de vivre dans la communion de l’Église de Jésus-Christ, seule vraie Église, hors de laquelle il n’y a point de salut ! Nous marchons à la vraie lumière, nous suivons le droit chemin ! Notre naissance au sein de l’Église est un don gratuit de Dieu et une marque insigne de Sa prédilection. Grâces éternelles Lui en soient rendues !

 

« La Sainte Église célèbre aujourd’hui, avec une pieuse dévotion, l’établissement de la première chaire de l’apôtre saint Pierre. Remarquez-le bien, la foi doit trouver place en nos âmes avant la science ; car les points de foi catholique proposés à notre respect, loin d’être inutiles pour nous, sont, au contraire, et toujours, et pour tous, féconds en fruits de salut. Le Christ a donné à Pierre les clefs du royaume des cieux, le pouvoir divin de lier et de délier; mais l’Apôtre n’a reçu en sa personne un privilège si étonnant et si personnel, que pour le transmettre d’une manière générale, et en vertu de son autorité, à l’Église de Dieu.
Aussi avons-nous raison de regarder le jour où il a reçu de la bouche même du Christ sa mission apostolique ou épiscopale, comme celui où la chaire lui a été confiée; de plus, cette chaire est une chaire non de pestilence (Ps 1, 1), mais de saine doctrine. Celui qui s’y trouve assis, appelle à la foi les futurs croyants; il rend la santé aux malades, donne des préceptes à ceux qui n’en connaissent pas et impose aux fidèles une règle de vie; l’enseignement tombé du haut de cette chaire, de notre Église, c’est-à-dire de l’Église catholique, nous le connaissons, nous y puisons notre joie; c’est l’objet de notre croyance et de notre profession de foi; c’est sur cette chair qu’après avoir pris des poissons, le bienheureux Pierre est monté pour prendre des hommes et les sauver ».

1er sermon de Saint Augustin sur la Chaire de Saint Pierre