Vendredi 19 avril 2019
Vendredi-Saint

 

12 h 00 Chemin de Croix dans l’église

19 h 00 Office de la Passion et de la Croix (en latin – forme extraordinaire)

 

 

Aujourd’hui est attache à la Croix celui qui a suspendu la terre au-dessus des eaux. On met une couronne d’épines à celui qui est le roi des Anges ; on revêt d’une pourpre dérisoire celui qui a étendu les nuages sur le ciel. On donne un soufflet à celui qui, dans le Jourdain, a rendu la liberté à Adam. L’Époux de l’Église est perce de clous ; le fils de la Vierge est traversé d’une lance ; nous adorons vos souffrances, ô Christ ! Manifestez-nous aussi votre glorieuse résurrection.

La brebis voyait traîner son agneau à la mort ; Marie affligée suivait avec les autres femmes ; elle s’écriait : Mon fils, où allez-vous ? Pourquoi cette marche si rapide ? Y a-t-il encore des noces à Cana, et vous y rendez-vous en hâte pour y changer de nouveau l’eau en vin ? Irai-je avec vous, mon fils, ou vous attendrai-je ? O Verbe, dites-moi une parole ; ne passez pas sans me répondre, vous qui, dans votre naissance, m’avez conservée chaste, ô mon fils et mon Dieu !

Chacun des membres de votre corps sacré a souffert son outrage à cause de nous, ô Christ ! La tête a enduré les épines ; le visage, les crachats ; les joues, les soufflets ; la bouche, le vinaigre mêlé de fiel ; les oreilles, d’impies blasphèmes ; le dos, des coups de fouet ; la main, le roseau ; le corps tout entier, l’extension violente sur la Croix ; les membres, les clous ; et le côté, la lance. Vous qui avez souffert pour nous, qui par votre souffrance nous avez rendus à la liberté, qui par vos travaux pour les hommes nous avez élevés en vous abaissant, Sauveur tout-puissant, ayez pitié de nous !

Aujourd’hui la Vierge sans tache vous considérant sur la Croix, ô Verbe, était émue de douleur dans ses entrailles maternelles. Une blessure amère transperçait son cœur, et du fond de son âme désolée elle s’écriait d’un ton plaintif : Divin Fils, hélas ! Lumière du monde, hélas ! Pourquoi avez-vous disparu de mes regards, Agneau de Dieu ? L’armée des Esprits bienheureux était saisie de terreur. Seigneur que nul ne peut comprendre, gloire a vous !

Lorsque vous montâtes sur la Croix, Seigneur, la crainte et le tremblement se répandirent sur toute créature. Vous défendîtes à la terre d’engloutir ceux qui vous crucifiaient, et vous permîtes à la tombe de rendre ses captifs. O Juge des vivants et des morts, vous êtes venu pour donner la vie et non la mort. Ami des hommes, gloire à vous !

 

Liturgie de l’Église Grecque, en l’Office du grand Vendredi.